Communiqué de presse : Un accord de dupes!

749728_copenhague2_150x113Communiqué de presse : Copenhague : l’accord de dupes

Copenhague, le 19 décembre 2009 – Yannick Jadot, au nom des députés européens Europe Ecologie présents à Copenhague, réagit aux dernières annonces au Sommet du Climat :

« Les dirigeants des grands pays ont échoué lamentablement. Et plutôt que d’assumer leur échec devant les pays les plus vulnérables qui n’ont pas pris part aux discussions finales, ils sont partis par la petite porte. Pas de photo de famille. Pire : ils nous font croire à un « succès » en mentant à l’opinion publique.

Ainsi Nicolas Sarkozy a, pendant sa conférence de presse, déclaré que l’ « Accord de Copenhague » est un « succès » car, par exemple, il deviendra juridiquement contraignant en 2010. Faux. L’ « Accord de Copenhague » ne dit rien là-dessus. Idem pour la prétendue affectation des financements pour les forêts ou l’Afrique. Quant à une Organisation Européenne de l’Environnement, elle existe déjà et s’appelle l’Agence Européenne de l’Environnement. Et les fonds nouveaux promis aux pays les plus pauvres ne sont pas garantis : l’aide pour les trois prochaines années sera allègrement prise sur l’aide au développement actuelle.

Comment espérer mobiliser les citoyens en juin quand les négociateurs de l’ONU se retrouveront à Bonn ? Comme leur faire croire que les Chefs d’Etat peuvent prendre des décisions courageuses après tous ces mensonges ?

Les pays qui ont été exclu des discussions sur l’ « Accord de Copenhague » doivent le rejeter, et tout faire pour trouver un accord ambitieux dans le cadre de l’ONU que ce soit à ce soir à Copenhague ou début 2010. L’Union européenne doit continuer à jouer le jeu onusien, ses dirigeants doivent arrêter de jouer la communication plutôt que la cohésion comme ils l’ont fait jusque là, pour parler enfin d’une voix forte et ambitieuse.

Le risque existe que l’ « Accord de Copenhague », s’il est signé par quelques pays mais rejeté par la majorité, créé un processus parallèle à l’ONU qui – en pratique – pourrait rendre caduc les négociations onusiennes. On craignait qu’ils tuent Kyoto, ils vont peut être tuer le Convention climat de l’ONU. Ce serait alors la victoire posthume de Bush. »