Europe sociale : le sort des transporteurs routiers laissé en suspens

Pour Karima DELLI, Présidente de la Commission transports du Parlement européen :

« Plus que jamais ce dossier cristallise toutes les tensions. Ce retour à la case départ signifie que les députés doivent prendre leurs responsabilités et dépasser les logiques purement nationales. La fracture entre Européens sur la question du transport routier de marchandises est béante. Le Parlement européen ne peut reproduire les frictions du Conseil qui aboutissent à l’inertie sur ce dossier capital. Pendant ce temps, les routiers sont toujours en attente d’une législation ambitieuse pour les protéger du dumping social et de l’exploitation qu’il entraîne.

Pour le bien-être des chauffeurs, et la sécurité routière en général, les propositions qui étaient sur la table étaient inacceptables. Il ne peut y avoir de travailleurs de seconde classe dans l’UE. L’idée que les conducteurs détachés ne bénéficieraient pas de protections plus fortes ne peut être une option. De même, la fatigue du conducteur est un problème sérieux qui met en danger les conducteurs et les usagers de la route. C’est pourquoi je suis soulagée du renversement opéré. Nous allons à présent reprendre notre travail au sein de la Commission Transports pour protéger ces travailleurs. »

Son intervention en plénière lors du débat sur ce sujet :

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen