Halte à la répression judiciaire à Bure

Depuis plusieurs jours des opérations de police judiciaire s’abattent sur les opposants au projet CIGÉO qui, à Bure, vise à enfouir pour l’éternité des déchets nucléaires hautement radioactifs.

Cela fait près de quarante ans que les populations locales s’opposent aux multiples projets d’enfouissement menés par l’ANDRA (Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs) que ce soit, notamment, en Deux-Sèvres dans le granit ou en Maine-et-Loire dans le schiste.

Ces opposants ne font que poursuivre ce combat et demandent que des études indépendantes soient menées pour obtenir une évaluation critique du projet que de nombreux experts internationaux et français jugent irréaliste et dangereux.

Ces actions judiciaires ne cherchent qu’à empêcher l’expression de citoyens  légitimement et pacifiquement engagés  contre un risque majeur pour l’environnement et la santé.

Sur le fond, la meilleure solution à la gestion des déchets est l’entreposage en subsurface qui permet le contrôle, la réparation éventuelle et la recherche de meilleures solutions pour les dizaines de milliers d’années de radioactivité. Plus structurellement, il faut évidemment arrêter de produire des déchets, et donc engager la sortie du nucléaire en fermant progressivement les centrales nucléaires.

Je demande que cessent immédiatement la répression et les poursuites contre les militants lanceurs d’alerte.