La Commission adopte un nouveau mantra pour une industrie automobile « hautement non-compétitive »

Déclaration de Karima DELLI, Présidente de la Commission des Transports du Parlement européen :

« La Commission européenne vient de se livrer à un exercice de démagogie stupéfiant.

Alors que notre Parlement s’apprête à adopter une législation posant les jalons d’une reconversion de l’industrie automobile, celle-ci n’a rien trouvé de mieux que de jouer les mentors d’industriels dont les stratégies scabreuses les ont conduits à un déclin programmé. Une industrie qui, malgré ses tricheries répétées, a par ailleurs déjà les faveurs des gouvernements au sein du Conseil.

En reprenant à son compte leur chantage à l’emploi au lieu de mettre en avant l’impact globalement positif d’une mobilité sans émission sur l’emploi, l’économie, l’environnement et la santé, la Commission sape la crédibilité des institutions. Elle décrédibilise aussi par avance la stratégie de décarbonisation pour 2050 qu’elle devrait présenter en novembre prochain.

C’est également un très mauvais signal pour les investisseurs et plus globalement pour la compétitivité du secteur. À moins que la Commission estime qu’il faudrait renoncer aux lois de protection de l’environnement et de la santé, suivre les États-Unis en sortant des accords de Paris et interdire les importations des véhicules sans émission que produiront les compétiteurs asiatiques ou américains… »

 

  • Consulter le « non-paper » en ligne.
  • Règlement du Parlement européen et du Conseil établissant des normes de performance en matière d’émissions pour les voitures particulières neuves et  pour les véhicules utilitaires légers neufs dans le cadre de l’approche intégrée de l’Union visant à réduire les émissions de CO2 des véhicules légers et modifiant le règlement (CE) nº 715/2007. Consulter en ligne.
> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen