Pour la libération des prisonniers politiques et la reprise d’un véritable processus démocratique en Catalogne

Les élu-e-s Europe Écologie déclarent : « En l’espace d’une dizaine de jours, nous venons d’assister à une dangereuse dégradation de l’état de droit en Espagne. L’emprisonnement de représentants politiques, démocratiquement élus, est fondamentalement incompatible avec la prétendue reprise d’un processus démocratique qui serait pourtant le seul à même de mettre un terme à la situation actuelle en Catalogne. Le gouvernement espagnol, qui se targue de défendre l’Etat de droit, ne peut réprimer les droits des citoyens catalans et de leurs représentants en affirmant qu’il veut organiser de nouvelles élections, tout en interdisant un débat libre et ouvert.
 
En tant qu’élus européens, nous ne pouvons rester silencieux face à ces dérives autoritaires d’un Etat membre et nous appelons la Commission européenne à jouer son rôle de gardienne des traités et de des droits des citoyens de l’Union. Au-delà de la libération immédiate des prisonniers politiques et de l’arrêt des poursuites pénales, qui constituent un préalable à tout nouveau processus démocratique, nous demandons que la possibilité pour le peuple catalan de décider pacifiquement et démocratiquement de son avenir soit respectée et protégée par les institutions espagnoles et européennes. Le principe d’auto-détermination des peuples et celui d’une juste représentation des territoires et des régions au niveau européen doivent être reconnus et défendus. »

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen