Réduction des émissions CO2 des voitures : un Parlement européen ambitieux dans la lutte contre le changement climatique

La position du Parlement européen pour les futures négociations avec la Commission européenne et le Conseil est moins ambitieuse que celle de sa Commission « environnement » qui demandait 45 % mais elle est meilleure que la proposition de la Commission européenne qui se limitait à 30%.

La position des ministres de l’environnement de l’UE devrait être connue le 9 octobre.

Le groupe Verts-ALE déplore les pressions exercées par l’industrie automobile et la Commission européenne afin d’affaiblir la position du Parlement.

Déclaration de Karima DELLI, Présidente de la Commission Transports du Parlement européen :

« Il est encourageant de voir que la majorité du Parlement reconnaît la nécessité de se fixer des objectifs ambitieux pour réduire les émissions de CO2. Nous regrettons cependant les réticences des conservateurs pour réellement sauver la planète. Le Parlement européen est hélas encore trop timide face aux preuves accablantes du dérèglement climatique. Les voitures propres ou le trafic à zéro émission demeurent trop éloignés pour les citoyens, les consommateurs et les salariés européens.

Les gouvernements européens doivent à leur tour faire preuve d’ambition. Nous comptons sur la France pour défendre l’objectif de 40% que Nicolas Hulot lui avait fixé récemment. Nous ne pouvons compromettre le climat en cédant à certains gouvernements et à la Commission qui agissent comme des lobbyistes du secteur automobile. Lors des négociations, il est crucial que le Parlement s’en tienne fermement aux objectifs adoptés aujourd’hui, à moins d’oublier un peu plus encore notre capacité à respecter les engagements climatiques de l’UE. »

Son intervention à l’occasion du débat :

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen