"Renault est l'un des plus mauvais élèves, en termes d'émissions polluantes"

Entretien de Karima DELLI avec Les Echos. Tous les constructeurs possèdent dans leur gamme un ou plusieurs véhicules dont les émissions dépassent les normes-limites de pollution, rappelle l’eurodéputée écologiste.



Trois questions à Karima Delli, vice-présidente de la Commission d’enquête sur les mesures des émissions dans le secteur automobile, après la nouvelle de l’implication de Renault dans le « Dieselgate » par la Répression des fraudes.

Renault est, semble-t-il, rattrapé aujoud’hui par le « dieselgate ». Ses modèles Captur et Clio IV dépasseraient très largement le seuil réglementaire d’émission de dioxyde de carbone. Est-ce une surprise pour vous ?

On sait depuis longtemps que Renault est l’un des plus mauvais élèves avec des modèles qui émettent jusqu’à 40 % d’émissions de plus (*) en conditions réelles qu’en laboratoire.

Ces écarts s’expliquent par un dispositif d’invalidation qui annule le système de dépollution une fois le véhicule sur route. Ce que l’on cherche à savoir aujourd’hui, c’est si ce dispositif a été installé à dessein pour contourner les normes anti-pollution, ce qui constituerait une fraude au même titre que Volkswagen.

Retrouvez la suite de l’entretien sur le site des Echos sous ce lien.

.

> Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen

Retrouvez cet article sur le site d'Europe Ecologie au Parlement Européen