Accord commercial avec la Corée du Sud : au détriment des politiques climatiques

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui l’accord de libre-échange avec la Corée du Sud pourtant très controversé. Le Groupe des Verts / ALE au Parlement européen avait fait part de ses inquiétudes quant à la portée considérable de cet accord commercial qui va donner aux constructeurs automobiles européens une plus grande marge de manœuvre pour exporter leurs véhicules les plus polluants, remettant en cause une législation ambitieuse de la Corée du Sud en matière d’émission de CO2 des véhicules.

Pour la première fois, l’Union européenne remet en cause une politique climatique d’un de ses partenaires commerciaux !

Nous pensons que nous mettons à l’envers les ambitions de l’Europe: le commerce ne doit pas être prioritaire par rapport au climat ou à l’environnement. Pour cette raison, notre groupe a voté contre cet accord.

Accord de libre échange avec la Corée du Sud : Yannick Jadot
envoyé par EurodeputesEE. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

Lors de mon intervention, j’ai estimé que cet accord commercial constitue un précédent très grave alors que des négociations sont en cours avec l’Inde, le Canada, ou Singapour. Cet accord de libre-échange ne se contente pas uniquement d’éliminer les barrières tarifaires, mais inclut également des clauses d’accès au marché au détriment des standards sociaux et environnementaux.

Les dérogations à la législation environnementale coréenne arrachées par les constructeurs automobiles européens sont un mauvais signal politique. L’UE a réussi à contourner la législation coréenne sur les émissions de CO2 des véhicules, sous couvert d’un objectif de « concurrence juste ». En réalité, l’unique objectif est de permettre aux constructeurs automobiles de pouvoir exporter plus facilement de gros véhicules polluants en Corée du Sud. Il est consternant que la Commission européenne privilégie les intérêts des constructeurs automobiles plutôt que la protection du climat.

Cet accord inclut également des dispositions excessives en matière pénale en ce qui concerne les infractions à la propriété intellectuelle.  Le groupe des Verts au Parlement européen est particulièrement inquiet sur ce qui est réellement visé par cette législation dans ce domaine sensible. »